Vente de voiture : l’évaluation du prix

Comment estimer le prix de sa voiture et réussir sa vente ?

 

Une fois que la décision de vendre son véhicule est prise, une question se pose immédiatement : Comment bien estimer son prix? L’objectif est double : trouver rapidement un acquéreur tout en réalisant une opération financière rentable.

 

Les éléments essentiels pour déterminer le juste prix

 

Mettre en vente son véhicule et se donner toutes les chances de réussir son opération implique de comparer celui-ci avec les autres voitures de même catégorie pour se faire une idée précise du prix à proposer.

 

Il convient tout d’abord de connaître la cote auto de son véhicule. Pour cela, de nombreux sites existent et offriront une évaluation précise de la voiture compte tenu de sa marque, son ancienneté, le kilométrage, le modèle et la version en question et ce, au plus près du marché automobile. Dans le domaine de l’occasion, les prix évoluent en fonction de l’offre et de la demande du modèle envisagé. La cote auto demeure donc la donnée de base pour déterminer le prix de base du véhicule à vendre.

 

Des outils sont mis à disposition sur Internet pour aider le vendeur à connaître le prix de son véhicule sur le marché. L’opération est très simple à réaliser et il ne suffit que de rentrer quelques informations relatives au véhicule à vendre (marque, modèle, date de mise en circulation, etc…).

 

Les raisons pour majorer ou minorer son prix de vente

 

La cote auto maintenant connue, il faut analyser les données qui peuvent faire augmenter ou diminuer le prix final de vente. Parmi les détails qui augmenteront son prix final de vente par rapport au marché, on trouvera notamment :

 

– Un kilométrage du véhicule inférieur à celui du kilométrage moyen par an (environ 15000 kilomètres par an pour les véhicules essence, 25000 kilomètres pour les véhicules diesel)

– Un véhicule acheté neuf et de première main

– Les options du véhicule (climatisation, intérieur cuir, GPS intégré, etc…)

– Une opération de maintenance récente (remplacement de pièces coûteuses)

 

De même, certaines données peuvent justifier une minoration du prix par rapport à celui du marché :

 

– Kilométrage plus élevé que la moyenne

– Etat du véhicule non satisfaisant

– Véhicule ayant été accidenté

– Automobile nécessitant des opérations de maintenance importantes et/ou onéreuses dans le futur

 

Dans les deux cas, le vendeur devra bien mentionner les raisons d’une majoration ou d’une minoration du prix du véhicule par rapport à sa cote auto. La transparence est un gage de succès pour réussir sa vente de voiture.

La plupart des acheteurs potentiels réalisent des études comparatives avant de se lancer dans leur recherche. Ils sont donc souvent au fait des prix du marché et de la cote auto réelle du véhicule. Ultime recommandation pour la fixation du prix final, la marge consacrée à d’éventuelles négociations. Souvent, sur le marché de l’occasion, l’acheteur souhaitera obtenir une baisse du prix. Il faut donc inclure dans le prix final une petite marge à cet effet.

 

Le recours à un professionnel

 

Il est également possible de faire appel à un professionnel pour déterminer la valeur effective de son véhicule. Dans ce cas, il est très probable que le prix auquel il se propose de racheter le véhicule soit inférieur à celui de la cote auto. Le professionnel cherchera à obtenir un prix attractif tout en y incluant les frais complémentaires (remise en état éventuelle, frais de garantie, …) et ses marges.

 

Pour être sûr du réalisme du prix de vente de son véhicule, il est également recommandé de faire appel à un expert. Cette option est particulièrement conseillée lorsque le particulier souhaite mettre en vente une voiture « rare ». Ce dernier sera le plus à même d’évaluer le véhicule à sa juste valeur.

 

La fixation du prix du véhicule à vendre est sans conteste l’étape la plus délicate du processus qui conditionnera le succès ou non de la transaction. Si le prix est trop élevé en fonction de la cote auto du marché, les acheteurs seront dissuadés. Au contraire, si le prix est trop bas, c’est l’acheteur qui réalisera une opération commerciale à perte.

 

Points clés à retenir :

– Déterminer la cote auto du véhicule à vendre

– Majorer ou minorer le prix en fonction des caractéristiques du véhicule

– Inclure une marge de négociation dans le prix final proposé

– Ne pas hésiter à faire appel à un expert pour la fixation du prix