Sécurité lors de l’achat : le versement d’argent

L’achat d’un véhicule : Pour un paiement en toute sécurité

 

Conclusion de la vente, le paiement est une étape cruciale au cours de laquelle chacune des parties, acheteur et vendeur, entend récupérer son du. En raison des nombreuses arnaques et menaces qui pèsent sur l’acheteur notamment, la prudence est de mise. Certains types de paiement sont plus sûrs que d’autres.

 

Le versement d’argent : Une méthode qui n’est pas sans risque

 

En tout premier lieu, l’acheteur doit demeurer vigilant sur l’offre qui lui est proposée. En effet, une affaire trop attractive cache souvent de très mauvaises surprises. Il convient de toujours effectuer une étude comparative avec d’autres offres similaires pour évaluer le degré de réalisme d’une offre de véhicule.

 

Le versement d’un acompte est fortement déconseillé. Dans la mesure où l’acheteur potentiel ne connait pas le vendeur, il peut être très périlleux de verser une somme en acompte. Le véhicule ne deviendra la propriété de l’acheteur qu’au moment où ce dernier disposera de la carte-grise de la voiture. Il faut donc prendre son temps pour bien évaluer la qualité du véhicule, le prix proposé afin de limiter les mauvaises surprises.

 

De même, certains types de virement bancaire sont tout aussi périlleux comme par le biais de sites comme MoneyGram ou encore Western-Union. La grande faiblesse de ces derniers réside dans le fait que l’acheteur n’a aucun moyen de contrôler ni de vérifier la destination de son virement.

 

Le versement d’argent : Une étape délicate mais essentielle pour l’acquisition d’un véhicule

 

L’achat d’un véhicule d’occasion et son paiement sera naturellement plus simple chez un concessionnaire que chez un particulier. Celui-ci sera très certainement plus exigent quant aux différentes garanties de la transaction. Il sera par exemple beaucoup plus difficile de faire accepter à un particulier un paiement en plusieurs fois. Il sera possible néanmoins, aux risques et périls de l’acheteur, de réserver le véhicule en versant un acompte.

Si l’acheteur tient vraiment à acquérir cette voiture, l’acompte doit obligatoirement être versé en faisant l’objet d’un reçu rédigé sur papier libre et sur lequel sera précisée la nature de la vente, le montant de la transaction ainsi que les noms et coordonnées de l’acheteur et du vendeur. Rappelons qu’ici, l’acheteur se met en danger.

 

Dans le cadre d’une transaction entre particuliers, si le montant du véhicule fait l’objet d’une négociation, il n’en est pas de même pour le mode de paiement et les modalités du versement d’argent. Il ne peut être question ni de crédit ni de paiement en différé sauf à passer par des organismes spécialisées? Ceci générera des coûts supplémentaires.

 

Le chèque de banque : Le moyen le plus sûr pour l’acheteur et le vendeur

 

Le chèque de banque est avantageux et sécurisant aussi bien pour l’acheteur que pour le vendeur. Le vendeur aura la certitude que le chèque sera honoré dans la mesure où celui-ci sera directement prélevé sur le compte en banque de l’acheteur. L’obtention de ce type de chèque se fait après une demande à la banque qui répondra sous 24 heures avec une mention sur le nom de l’acheteur et le montant à honorer.

 

La transaction avec un professionnel

 

Le versement d’argent dans une transaction avec un professionnel n’est pas soumis aux mêmes contraintes et s’avère moins risqué pour l’acheteur. Le mode de paiement peut adopter différentes formes. La réservation du véhicule peut se faire par le versement d’arrhes ou d’un acompte s’élevant généralement au dixième du prix total d’achat. Dès qu’un acompte est versé, la vente est considérée comme acquise et ne peut être remise en question que par le biais d’une décision de justice. Pour les arrhes, un désistement peut être réalisé. Dans ce cas, si celui-ci vient de l’acheteur, il perd le montant des arrhes déjà versés. A l’inverse, il les récupère si l’annulation de la vente vient du vendeur.

 

 

Qu’il s’agisse de crédit, d’arrhes ou encore du versement d’un acompte, la diversité des moyens de paiement est bien plus grande auprès d’un professionnel que dans le cadre d’une transaction entre particuliers. Le versement d’argent pour l’achat d’un véhicule est une étape stratégique que l’acheteur doit bien analyser au vu des risques auquel il s’expose.

 

Les points clés à retenir :

– Eviter autant que possible de verser un acompte à un particulier

– Toujours se méfier des offres trop alléchantes

– Modes de paiement plus diversifiés et sûrs auprès d’un professionnel

– Eviter les transactions financières sur des sites tels que MoneyGram ou encore Western-Union