Sécurité lors de la vente : Versement d’argent / Paiement sécurisé

Vente d’une voiture d’occasion : Quelles options pour un paiement sécurisé ?

 

Etape finale de la vente d’un véhicule d’occasion, être bien payé constitue la préoccupation majeure du vendeur. Comment être sûr de recevoir le paiement de l’acheteur et d’éviter les nombreux risques qui jalonnent la transaction sur une voiture ?

 

Le paiement en liquide : Une solution sûre mais peu simple dans la pratique

 

Bien entendu, le versement d’argent liquide demeure une méthode permettant au vendeur de disposer directement des fruits de la vente de son véhicule. Cependant, du fait des montants élevés de ce type de transaction, il n’est pas évident de se procurer une telle somme.

S’il n’existe pas de plafond concernant le versement d’argent liquide entre particuliers, un professionnel ne peut se voir offrir une somme en liquide d’un montant supérieur à 3000 euros.

 

Le chèque de banque : Le paiement sécurisé par excellence

 

Ce mode de paiement est émis par la banque qui détient un compte de l’acheteur potentiel. De ce fait, il existe peu de risque que le chèque s’avère sans provision. En effet, c’est la banque elle-même qui rédige un chèque en son nom après avoir prélevé le montant de la vente sur le compte de l’acheteur. Il incombe au vendeur de prendre contact avec la banque de l’acheteur, préalablement à la conclusion de la vente, afin de s’assurer de l’authenticité du chèque émis.

 

Les paiements en ligne : Une option à éviter dans la vente d’un véhicule d’occasion

 

Même si les paiements par le biais d’Internet sont de plus en plus nombreux et sécurisés, il s’agit d’un mode de transaction à proscrire dans le cadre du marché des véhicules d’occasion.

 

Les sites spécialisés dans le transfert d’argent comme par exemple Western Union n’ont pas été conçus pour des transactions comme celles des véhicules d’occasion. En effet, elles ont été pensées pour des échanges financiers entre deux personnes se connaissant et non pour des transactions commerciales pures.

 

Avec ces sites de transfert d’argent (pourtant largement sécurisés), il n’est pas possible de vérifier la destination de son argent ni, pour le vendeur, d’être sûr que la somme sera effectivement transmise. En cas de fraude ou en présence d’un acheteur malhonnête, il ne sera pas possible pour le vendeur de se retourner vers les sites en question. En effet, ces derniers déclinent toute responsabilité dans ce genre de cas et déconseillent eux-mêmes de réaliser des transactions commerciales sur leur plate-forme.

 

Il est également fortement déconseillé à un vendeur de fournir à un parfait inconnu ses coordonnées bancaires (RIB par exemple). Même si l’acheteur potentiel souhaite effectuer un virement bancaire, le vendeur cherchera à éviter ce mode de paiement à haut risque. De même, il privilégiera une transaction pendant les heures d’ouverture des banques afin de contrôler la fiabilité du chèque émis.

 

Même si de plus en plus d’affaires se font via internet, la vente d’une voiture d’occasion doit toujours se faire par contact direct entre l’acheteur et le vendeur. Le fait de réaliser des paiements vers l’étranger ou de n’échanger avec l’acheteur potentiel que par mail expose le vendeur à bien des risques.

 

Ultime recommandation pour assurer au vendeur une transaction honnête et sans prise de risque inutile, celle de toujours vérifier la réalisation effective du paiement. Ce n’est qu’au moment où ce dernier aura la certitude d’avoir été réellement payé qu’il pourra se séparer définitivement de son véhicule. En aucun cas la remise du véhicule ne devra être antérieure au paiement de celui-ci.

 

Le paiement sécurisé de son véhicule est l’objectif de tout vendeur. Pour mener à bien sa transaction sans s’exposer à de mauvaises surprises, celui-ci doit demeurer particulièrement vigilant quant au choix du mode de paiement avec lequel il souhaite être payé.

 

Les points clés à retenir :

– Privilégier le paiement par chèque de banque pour vendre son véhicule d’occasion

– Eviter les ventes « à distance » et n’impliquant pas une rencontre réelle avec l’acheteur potentiel

– Ne pas accepter de paiement via les plateformes de virement bancaire comme Western Union