Pendant la vente : l’Essai du véhicule

L’essai du véhicule : Une étape clé pendant la vente

 

Pendant la phase de vente d’un véhicule d’occasion, l’essai sur route est à réaliser impérativement. Celui-ci a pour but de juger des atouts et des défauts éventuels de la voiture et de se faire une idée précise de sa la valeur réelle et de sa fiabilité.

 

Les modalités pour bien réaliser son essai véhicule

 

Dans le cadre d’une vente de voiture d’occasion, la vigilance doit rester de mise. Certains conseils simples peuvent aider à effectuer un essai riche en enseignements.

 

Voici une check-list des principaux détails à contrôler lors de l’essai :

 

– L’essai doit autant que possible être réalisé en plein jour afin de mieux voir les éventuels défauts de carrosserie. Egalement, l’heure fixée pour l’essai doit si possible ne pas avoir lieu pendant une période de fort trafic.

 

– Il faut ouvrir et fermer l’ensemble des portes, le capot et le coffre. Ceci permettra d’évaluer l’état général des joints et des serrures.

 

– Si le véhicule est équipé de commandes électriques (commande automatique des vitres par exemple), il faut tester toutes ces commandes.

 

– Il est nécessaire de parcourir plusieurs kilomètres au volant de la voiture, si possible sur différents types de route comme une nationale, en ville ou sur autoroute. Cet essai dynamique permettra d’évaluer la qualité d’accélération du véhicule et ses capacités de freinage.

 

De plus, l’essai doit permettre de se faire une idée sur l’état de l’embrayage et la facilité avec laquelle les rapports peuvent être passés.

 

Outre l’aspect conduite, essayer le véhicule que l’on souhaite acheter permet d’entendre d’éventuels bruits suspects et d’observer la fumée qui s’en dégage. En cas de doute, il est nécessaire d’interroger le vendeur et de faire réaliser un contrôle auprès d’un professionnel. L’idéal est de faire effectuer un essai du véhicule par une personne compétente qui pourra donner un avis précis sur l’état de l’automobile.

 

Même si un contrôle plus approfondi chez un professionnel peut s’avérer onéreux, c’est un investissement qui peut permettre d’éviter de très désagréables surprises par la suite.

 

L’essai du véhicule : Les dispositions administratives et techniques à prendre

 

L’essai d’un véhicule n’est pas sans risque, aussi bien pour le vendeur que pour l’acheteur. La prudence doit rester de mise pour éviter toute escroquerie. La aussi, certaines mesures simples permettent d’éviter de nombreux désagréments pour les deux parties.

 

– En cas de doute sur l’identité du vendeur où si ce dernier n’inspire pas confiance, il ne faut pas hésiter à lui demander son permis de conduire et une autre pièce d’identité le concernant. De même, autant que possible, il faudra se rendre à un rendez-vous accompagné de préférence.

 

– Dans le cas du vendeur, il est à proscrire de laisser l’acheteur potentiel prendre la route seul avec le véhicule. Même si ce dernier laisse une pièce d’identité à titre de garantie, rien ne dit qu’il ne s’agisse pas de documents falsifiés. En d’autres termes, le vendeur doit toujours accompagner l’acheteur lors de son essai du véhicule. De même, le vendeur doit veiller à donner les clés du véhicule uniquement au moment où celui-ci est installé dans la voiture en compagnie de l’acheteur. A la fin de l’essai, le vendeur doit reprendre les clés avant sa descente du véhicule.

 

– Même s’il s’agit d’un sujet annexe à l’essai du véhicule proprement dit, l’acheteur doit s’assurer que la carte grise que le vendeur lui présente correspond bien au véhicule qu’il s’apprête à essayer.

 

– Autre précaution fondamentale à prendre de la part du vendeur, celle liée à l’assurance du véhicule. Au cours de l’essai, l’acheteur potentiel peut très bien commettre une infraction sur la route ou se voir infliger une verbalisation. Il est donc recommandé de prendre contact avec son assureur préalablement à la phase d’essai pour s’assurer que les éventuels dommages provoqués par l’acheteur pourront bien être pris en charge. Il revient au propriétaire du véhicule de veiller à ce que l’acheteur se conforme au code de la route.

 

L’essai du véhicule est une étape à ne surtout pas négliger pour l’acheteur comme pour le vendeur. Pour l’acheteur, il est l’occasion d’une prise en main et d’un contrôle de la voiture qu’il s’apprête à acquérir et qui peut lui éviter de nombreux désagréments par la suite. Pour le vendeur, cet essai se prépare avec la même attention.

 

Points clés à retenir :

– Ne pas hésiter à faire appel à un professionnel pour un diagnostic plus complet du véhicule

– Toujours réaliser son essai de jour et sur différentes routes

– Pour le vendeur, contacter son assurance avant l’essai et s’assurer que l’acheteur dispose d’un permis de conduire valide